Robert Elsie | NEWS | AL Art | AL History | AL Language | AL Literature | AL Photography | Contact |

français  Littérature albanaise traduite en anglais

Robert Elsie

 

 

AL Literature

Auteurs anciens

Auteurs classiques

Auteurs modernes 1

Auteurs modernes 2

Contes populaires

Poésie populaire

Légendes


Webdesign J. Groß

English   deutsch   français   shqip

 

Ce site héberge le plus grand recueil de littérature albanaise actuellement parvenue à la traduction anglaise. Celui-ci comprend un vaste répertoire d'auteurs albanais d'hier et d'aujourd'hui, qui inclut des écrivains d'Albanie, du Kosovo et de la diaspora albanaise. Ces traductions sont le fruit d'un travail de plus d'une vingtaine d'années de recherche dans le domaine des études albanologues. Certaines de ces traductions ont déjà été publiées, mais nombre d'entre elles sont mises à disposition ici, pour la première fois.

Robert Elsie

Comparées à la littérature provenant d'autres pays des Balkans, très peu d'écrits albanais ont été traduits en anglais jusqu'à présent. Il y a plusieurs raisons à cet état de fait. La littérature bulgare, serbe, croate, bosniaque, slovène et macédoine ont bénéficié de l'intérêt de certains passionnés et experts des études slaves. La littérature grecque moderne a été traitée par une frange d'académiciens et de spécialistes des études classiques et byzantines; quant à la littérature roumaine, elle a été traduite par des érudits et des passionnés des langues et cultures romanes.

Un autre facteur qui, sans aucun doute, a favorisé ce désintérêt à l'égard de la littérature albanaise a été l'isolement historique des Albanais et de leur culture, par rapport au monde qui les entourait. De 1944 à 1990, les dirigeants communistes staliniens ont bouclé la République d'Albanie, durant près d'un demi-siècle, comme si elle avait été une planète à part. Peu d'étrangers ont reçu l'autorisation d'entrer dans le pays, et encore moins d'Albanais ont pu obtenir l'autorisation d'en sortir. Pendant toutes ces années, il était politiquement dangereux pour les Albanais d'apprendre une langue étrangère.

Le Kosovo, alors qu'il faisait partie de la Fédération yougoslave, n'a pas été aussi hermétiquement isolé que l'Albanie, même si les autorités serbes de Belgrade, dans la crainte d'une remise en cause de leur domination, ont toujours veillé à maintenir la région sous accès contrôlé et n'ont jamais encouragé la visite d'étrangers. Par conséquence, peu de contacts culturels se sont faits jusqu'à la libération du Kosovo au printemps 1999. Outre les facteurs historiques et politiques, la langue albanaise n'est pas une langue aisée à apprendre, et peu d'étrangers en ont suffisamment la maîtrise pour prétendre traduire des textes littéraires.

La rareté des traductions de la littérature albanaise n'est pas à imputer au manque de qualité de la production originale mais elle est dûe tout simplement au manque de traducteurs littéraires capables de traduire de l'albanais en anglais. Il est à espérer que la situation ira en s'améliorant avec le temps.

Pendant ce temps, j'espère que, par leur modeste contribution, mes traductions apporteront une certaine stimulation dans le domaine. A ce propos, je voudrais remercier la poète canadienne Janice Mathie-Heck de Calgary en Alberta (musette@telus.net), qui a travaillé avec moi à de nombreuses traductions d'écrits littéraires albanais, et aussi la remercier pour sa contribution à préparation de cette anthologie.

Robert Elsie

Les copyrights des textes originaux sont liés aux auteurs et aux éditeurs concernés; les copyrights des traductions sont liés aux traducteurs. Les traductions de cette anthologie peuvent être copiées, téléchargées et utilisées par des usages non-commerciaux si la source est correctement signalée. | Robert Elsie

TOP